No 2 Fwontyè


Prix:
Prix réduit$0.00

Description

Nous souhaitons offrir dans ces pages un espace de réflexion féministe sur la frontière. Nous ouvrons ce numéro avec celles qui ont traversé plusieurs frontières pour être repoussées à l’intérieur de celles de Haïti.
Ce nouveau numéro renouvelle notre engagement féministe et vis-à-vis du projet de la nation haïtienne : la liberté, la justice et l’égalité.
Qu’est-ce que les frontières font aux corps? Telle est la question qu’explore l’écrivaine Edwidge Danticat dans son essai. Vivre, mais pas ici, mais qu’apportons-nous lorsque l’on va là-bas? La dramaturge et comédienne Gaëlle Bien-Aimé, la professeure Nathalie Batraville et la directrice de la publication Fania Noël explorent l’art de refaire avec ce qui reste, ce qui est perdu et ce qui est donné. Si la frontière elle se traverse, elle peut aussi être habitée. La réalisatrice Gessica Généus et la photographe Keylah Mellon nous offrent un regard réflexif sur leur travail, l’identité et leur réception par l’extérieur.

Et parce qu’il y a une frontière que l’on devra toutes traverser en laissant nos traces pour les autres en devenir, nous publions dans ce numéro la seconde partie de l’article de Shanna Jean-Baptiste sur la femme de demain de Jean Price-Mars. Nous avons le plaisir de clôturer ce numéro avec un texte de Wyddiane Prophète qui rend hommage à l’illustre anthropologue Suzanne Comhair-Sylvain qui a traversé et habité plusieurs frontières. Nous la publions en reconnaissance et gratitude de son travail et embrassant notre responsabilité en tant que féministes haïtiennes de combattre l’invisibilisation des femmes haïtiennes au quotidien et de leur postérité en tant qu’intellectuelles, artistes, militantes ou femmes de lettres.

Payment & Security

American Express Apple Pay Diners Club Discover Google Pay Mastercard Shop Pay Visa

Vos informations de paiement sont gérées de manière sécurisée. Nous ne stockons ni ne pouvons récupérer votre numéro de carte bancaire.

Tu pourrais aussi aimer